Pour quoi nos battons nous ? Nos cités ? Elles qui sont pourries par l'opportunisme, l'indifférence et la cupidité ? Je sais qu'elles ne me manqueront pas. Nos battons-nous pour notre foi en la Lumière ? Une organisation qui nous nourrit d'une main et nous tue de l'autre ? Une organisation dont les hommes de main, de la soi- disante vertueuse Confrérie, sont convaincus que seul le feu peut soigner les maux de ce monde ? Je chercherais ailleurs. Nous battons-nous pour les mégacorporations ? Ces cinq grands cannibales qui nous entravent dans les corvées de ce monde et qui nous contraignent à la soumission par la bureaucratie et la manipulation ? Non, j'ai choisi de ne pas me battre pour l'humanité. Je me battrais pour moi-même. J'ai choisi le chemin de l'hérésie. Ilian a entendu mes prières et accepté mes services.
Lorsque l'humanité sera à terre et que la Symétrie englobera tout, nous les Hérétiques deviendront des rois et des reines dans un éternité qui réduira l'âge de l'humanité dans cet univers à un simple grain dans un sablier figé. Incarnons-nous le mal ? Est-ce que l'hérésie est réellement une hérésie ? Je vous demande de quelle liberté nous profitons aujourd'hui. Nous ne pouvons même pas respirer sans avoir à demander la permission à notre supérieur. Vous savez ce qui est arrivé à mon patron ? Il est toujours assis à son bureau. Il fixe toujours le même papier depuis bientôt un an. Il n'est pas vraiment mort, il est juste réduit à l'état de drone. On peut dire qu'il est occupé à nourrir les abysses désormais, vu que son travail ne sera jamais terminé. Quelque part, parmi les derniers fragments de ce qui reste de son esprit, il hurle à l'aide. C'est ce qu'Ilian a réalisé pour me sauver.
La Symétrie est une force de construction qui dépasse de loin la médiocrité de nos existences. Elle incarne la perfection. Si nous nous y opposons, nous serons inévitablement détruits et reconstruits contre notre volonté. Mais si nous la rejoignons, nous aurons le choix de décider de notre propre destiné ; une destiné qui peut durer une éternité. Aussi je vous le demande : pour quoi vous battez vous ?
- Natasha Kincaid, Hérétique

Une existence par delà le temps et l'espace ; un esprit basé sur tout et rien en même temps ; une pensée extrêmement concentrée et également plongée dans la confusion la plus complète : voici, Ilian, le chef de file absolu de tous les Apôtres et c'est elle qui remplit les espaces dévastés qu'ils créent. Elle est le temps et l'espace tout comme l'absence de temps et d'espace. Ilian est le Vide. Elle est l'horreur qui s'incarne dans le néant et la non-existence. Reste que les xénothéologistes de la Confrérie se disputent pour savoir si sa volonté est concentrée ou diffusée à travers tout l'univers. Peut être que c'est la principale raison qui explique les objectifs incohérents de la Symétrie. Ilian est en fait l'Apôtre que la Confrérie ne comprend pas le fonctionnement et elle est donc la plus redoutée. Certains disent que même Ilian dans sa folie n'est réellement consciente de ses propres objectifs. Muawijhe instrumentalise les fous mais ne l'est pas. Qu'Ilian soit ou non consciente est une énigme à laquelle personne ne peut répondre, et probablement pas elle même.
Notre existence est éphémère et chaotique : un désordre de vie et de mort ; la création et la destruction. Elle est l'antithèse de la Symétrie. L'objectif d'Ilian est d'annihiler l'existence telle qu'on la connaît et d'installer un monde statique de Symétrie parfaite. Cela veut dire l'extermination de toute vie et l'abolition des lois qui gouvernent notre réalité.
Ilian est également le chef suprême de tous les Hérétiques et l'Apôtre qui désacralise les âmes humaines qui cherchent à rejoindre les forces de la Symétrie impie. Ilian les purge de leurs âmes et les remplit le vide ainsi créé par l'essence de la Symétrie. Il n'existe pas de Citadelles d'Ilian ni de Népharites à ses ordres. Non, son armée est sa congrégation d'Hérétiques. Même si ces Hérétiques suivent les voies d'Algeroth, de Demnogonis, Muawijhe ou Semaï, Ilian reste leur maître. Ils opèrent en suivant les ordres de leur Apôtre jusqu'à ce qu'Ilian leur donne une tâche. Alors, ils mettent de côté les ambitions de leur Apôtre de tutelle et accomplissent la volonté d'Ilian. Bien sûr, il existe des Hérétiques qui ne sont liés qu'à Ilian. Ils sont appelés les Enfants d'Ilian et sont les plus puissants Hérétiques. Heureusement pour l'humanité, seulement une poignée se voit gratifier de cette position enviée. Qu'un Cultiste soit récompensé en gagnant le statut de véritable Hérétique relève de la seule décision d'Ilian. Elle fouille dans la psyché de l'Hérétique en devenir et le lie à un Apôtre ou à un autre. Ce qu'elle recherche exactement chez un Hérétique est inconnu mais ce n'est pas suffisant d'être un cultiste zélé comme le suppose la Confrérie. Non, Ilian voit la destinée que nous suivons tous : ceux qui suivent le bon chemin recevront la Désacralisation d'Ilian et seront liés à l'Apôtre qu'elle estimera convenir. Après cela, ils seront près à se lancer dans la guerre contre l'humanité.

Les engrenages tournent. Les pistons coulissent. Les chiens sont réarmés pour frapper de gigantesques douilles de métal et signaler de leur tonnerre profond que des obus d'une substance inconnue et de forme illogique sont envoyés dans le ciel, remplissant l'air de sirènes assourdissantes et de nuages d'une fumée noire pénétrante. Alors qu'ils explosent, ils déchirent les chairs, les os et le métal tandis que le désespoir s'abat parmi les rangs de l'humanité. Algeroth n'est pas un Apôtre très subtil. Ses Citadelles-usines produisent des armées inébranlables qui avancent vagues après vagues. Les troupes qui ont affrontées les Légions d'Algeroth comparent cette expérience à affronter une déchiqueteuse à viande aussi silencieuse qu'une procession funéraire. Les Légionnaires Morts-Vivants trébuchent et tombent lorsqu'ils se font touchés mais se relèvent à nouveau jusqu'à leur oblitération complète ou la destruction de leurs membres. Même avec leur seules jambes leur restant, ils combattent - et lorsqu'ils sont finalement détruits, ils sont remplacés par deux autres Légionnaires provenant des usines qui récupèrent les cadavres sur le champ de bataille. C'est comme si les Légions apprenaient la guerre tel un enfant apprenant à marcher. Étape par étape. Perte par perte. Des observations effectuées sur les champs de batailles attestent que des soldats tombés contre les armées d'Algeroth ont été ressuscités pour prendre les armes contre leurs anciens camarades avec une lueur dans leurs yeux comparable à celle des démons qu'ils servent désormais. Des rumeurs courent sur la fait que des soldats depuis longtemps disparus reviennent avec des corps reconstruits employant leurs mémoires fragmentées pour tromper leurs anciens amis. Mais ce n'est qu'un aspect du Seigneur de la Technologie : le faucheur qui moissonne les vies humaines. Son autre activité est la production constante d'armes et de soldats pour nourrir sa machine de guerre.
En dessous des hautes flèches des Citadelles-usines d'Algeroth se trouvent les chambres où les technologies meurtrières sont patiemment perfectionnées, utilisant toutes les informations collectées par les Hérétiques, l'histoire et les expérimentations effectuées au combat. Les silencieux ingénieurs Tekrons fusionnent les technologies du passé avec la Symétrie, infusant la mort et la destruction dans chaque atome de leurs inventions avant de les lâcher sur les champs de bataille d'Algeroth. La technologie et la logique sont tout pour Algeroth. Les serviteurs sous les ordres des Népharites ne sont que des consommables, leur sacrifice ne signifie rien de plus que leur remplacement ou leur amélioration par les Tékrons. Si un millier de Légionnaires Morts-Vivants sont perdus lors d'une bataille, leur Népharite en réclamera deux mille pour les remplacer. Ou un millier de Nécromutants. Il existe un besoin inextinguible de renforts et de matériels tandis qu'Algeroth mène sa guerre totale. Une guerre qui prive de toutes ressources les zones où elle est menée, alors que les minerais, les épaves et les corps humains - vivants comme morts - sont acheminés et recyclés dans les Citadelles pour devenir des armes et soldats. Ces armées ne s'arrêteront jamais. Quelles que soient les pertes supportées ou leurs objectifs inatteignables. Elles ne se rendront jamais, elles n'ont pas besoin de se reposer et elles disposent de tous les renforts que les Citadelles peuvent fournir. Chaque bataille qui est livrée est une occasion pour les Tékrons d'améliorer leur technologie et à l'Apôtre Algeroth de parfaire sa maîtrise des arts de la guerre et comment détruire l'humanité par les armes et la technologie. C'est une course contre le temps tandis que chaque victime de ces conflits augmente les rangs de ses Légions.

Le Maître de la Chair Souillée peut se trouver au sein des terres empoisonnées, des régions marquées par les vapeurs délétères de la pestilence et de la décrépitude. Les miasmes nauséabonds de Demnogonis se diffusent par les égouts abandonnées et les jungles étouffantes, ou par des lacs pollués et terres de culture desséchées. Des germes et spores toxiques voyagent par sa volonté, infectant les sols et contaminant les eaux. Les familles sont séparées alors qu'elles fuient les épidémies, abandonnant leurs proches et possessions qui sont souillés par sa corruption. Ces pauvres âmes qui survivent de ses miasmes sont frappées par d'étranges maladies et d'horribles fausses couches.
Demnogonis est un créateur. Un artiste utilisant les tissus comme peinture et les os comme canevas. Il dissimule des horreurs innommables au sein des brumes recouvrant les zones mortes. Loin dans ces terres, des créatures et plantes mutantes se sont vu conférer la vie, émergeant de bassins putrides remplis de carcasses flottantes et de végétation en décomposition.
Les nouvelles formes de vie créés par Demnogonis sont de toutes formes et de toutes tailles. Certaines sont des animaux malformés et malades, recouverts de d'agents infectieux, de parasites et de mouches contaminées. D'autres prennent la forme trompeuse de plantes et animaux ordinaires : un arbre rabougri, une étrange volée d'oiseaux et même un animal domestique à l'apparence innocente.
En devenant les serviteurs d'un Népharite, ces formes de vie sont dirigées pour propager les maladies et protéger les Citadelles appartenant au Maître de la Chair Souillée. Ses Citadelles grandissent dans les profondeurs des terres mortes, leur croissance étant contrôlées par les silencieux Biorons. L'affreuse création d'une de ces Citadelles consiste en l'entrelacement de racines et de végétations mélangées à des tumeurs cancéreuses boursouflées ayant pour origine les fosses d'incubation à ses fondations. Ses poumons diffusent un air malodorant et contaminant aussi bien en surface qu'en profondeurs grâce à des parasite qui progressent en limite des zones civilisées aux alentours. Par contraste, les plus grands rejetons des Citadelles sont des béhémoths qui peuvent broyer des chars et attraper au vol des aéronefs à basse altitude.
L'approche d'une telle Citadelle est pavée d'atroces mutations de la nature, de brouillards méphitiques et de parasites infectieux. Elle est aussi marquée par de bizarres phénomènes météorologiques. Des précipitations torrentielles provoquent des glissements de terrain et transforment le sol en de vastes marias de boue. Des vents puissants et des éboulements déchirent le paysage alentours en faisant tomber les arbres et effondrer les bâtiments. Alors que les nuages de pluie se dispersent, des moisissures et les eaux stagnantes sur le sol provoquent des maladies et des nausées. Ces fluctuations extrêmes font des victimes parmi l'humanité mais sont aussi à l'origine de divers croisements de vermines et d'insectes qui propagent la souillure de Demnogonis.

Qu'est-ce que la folie ? Cela peut être l'incapacité de voir clairement ou son opposé - l'illumination dans une forme et une logique qui ne sont pas adaptées à ce monde. L'esprit humain essaye de se protéger des informations qui lui sont tellement étrangères qu'il ne peut les appréhender. Bien évidemment, rien n'est plus étranger à la psyché humaine que la Symétrie. Des impressions surnageantes en provenance du vide qui sont complètement inconnues de l'humanité. Des rêves et pensées si atroces dans leur nature que nous pouvons à peine énoncer. Muawijhe est le maître-tisserand, choisi par Ilian pour être l'ambassadeur le plus puissant de la corruption à se manifester dans le monde. Mais tout comme les aspects de la Symétrie échappent à l'esprit humain, le monde physique reste complètement étranger à l'Instigateur de l'Extase. Pour gérer cela, les méthodes de l'Instigateur sont beaucoup plus insidieuses que celles des autres Apôtres. Plus subtiles mais plus efficaces. Plus discrètes mais aussi plus dévastatrices. Il est le choeur silencieux dans le vent. Le choeur qui transforme les hommes en monstres en renforçant leur confiance et leur ego.
Lorsque les aspects de la Symétrie de Muawijhe surgissent dans notre monde, ils se fraient un chemin jusqu'aux esprits dotés des plus forts ego pouvant être trouvés. Les esprits les plus créatifs, les dirigeants politiques et artistes renommés, mais aussi les tueurs en série, les égocentriques officiers de police corrompus et tous ceux qui sont jugés comme en marge de la société. Cette poignée d'infortunés qui deviennent complètement obnubilés par leur propre ego ou leur créativité, voire par une combinaison des deux. Soudainement, Muawijhe leur parle de choses qu'il devraient faire. Leur dit des choses qui ont plus de sens que tout ce qu'ils ont entendus jusqu'à maintenant. Ils deviennent alors des Pandoriens - les âmes capturées par la Citadelle Disjointe. Ce sont les conduits par lesquels Muawijhe peut comprendre le monde des hommes et canaliser suffisamment de puissance pour étendre l'influencve de la Symétrie. De façon à ouvrir des portails vers les dimensions de Néron.
En tant que Pandorien, vous n'êtes jamais seul. Les forces d'élite des Légions Obscures se tiennent derrière vous par delà la barrière qui sépare mes mondes, mandatés pour vous protéger et pour surveiller les monde autour de vous. La Symétrie émane de chacun de vos pores mais peut être facilement dissimulée, masquant ainsi votre âme souillée des yeux inquisiteurs de la Confrérie. Il y a habituellement d'autres Pandoriens à vos côtés, en fonction de l'importance et de la taille de la Citadelle. Ce n'est quand tous les Pandoriens conviennent de rassembler leurs pouvoirs dans un même lieu qu'un portail peut s'ouvrir pour révéler la vraie forme de leur Népharite. Ce portail dimensionnel s'ouvre dans le coeur de la Citadelle elle-même, permettant ainsi l'intrusion de la Symétrie dans notre monde, restreinte seulement par la puissance du Népharite la commandant. Cette Citadelle existe seulement dans sa propre dimension parmi la conscience collective des Pandoriens. Elle peut prendre une forme physique même si un seul Pandorien reste pour l'invoquer si les autres Pandoriens sont tués.Si cela devait arriver, la Citadelle prendrait une forme physique qu'avec la participation active de son Népharite. Elle deviendrait le cauchemar absolu du Pandorien laissé en vie. Une manifestation physique rendu possible par l'irruption de la Symétrie équivalente aux dimensions de la Citadelle. Pour un général corrompu, par exemple, la région aux alentours pourrait devenir un gigantesque champ de bataille cauchemardesque. Pour un homme qui détestent les villes, elle pourrait devenir une cité aux rues changeant constamment. Les personnes qui se retrouveraient dans les alentours lorsque la mort d'un groupe de Pandoriens abolirait les frontières entre la réalité et les dimensions impies deviendraient les acteurs involontaires d'un cauchemar grandeur nature. Sur le champ de bataille du général, ils deviendraient des soldats. Dans une cité cauchemardesque, ils deviendraient de pauvres squatters essayant de survivre à la jungle urbaine.

C'est un carré, ses arêtes sont droites, ses horaires requièrent la ponctualité et ses formulaires sont impeccablement remplis. Ses sujets se mettent en ligne avec obéissance, sacrifiant leurs pensées et leurs actes sur l'autel de l'organisation. C'est pour le mieux, disent-ils, il en a été décidé ainsi. C'est la seule voie. C'est l'essence de Semaï.
Aux yeux de Semaï, le libre arbitre n'apporte que la déstabilisation et le chaos. Un esprit prévisible, par contre, fournit au Piégeur d'Âmes un univers dans lequel il expérimente un pouvoir illimité. Les rituels quotidiens auxquels nous nous conformons lui apportent un grand plaisir en privilégiant la tradition séculaire à l'innovation fantasque. Et son royaume s'étend tendis que les choix individuels sont écrasés par la pression de la conformité.
Le Piégeur d'Âmes peut être trouvé dans les agendas des bureaux de direction et dans les plannings de production. Il se tapit dans le sourire les consultants corporatistes et dans le jargon d'un employé dévoué. Son ambition est le pouvoir derrière le trône et de brider les efforts collectifs de l'humanité.
La pierre angulaire de son royaume est le Coeur du Système, un réseau de pouvoir non remis en question au sein d'une organisation. Tandis que ce Coeur s'agrandit, les routines de travail deviennent plus nombreuses et les employés apprennent à vénérer un système qui les prive de toute pensée et émotion.
L'intégrité du Coeur du Système est assurée par les machinations d'une bureaucratie maladroite et renforcée par la pression d'agents qui ne sont pas de ce monde. Les Motivateurs apparaissent déguisés en simples employés de bureau, faisant appliquer les directives et remettant dans le rang ceux qui protestent. Faits d'encre et de papier, les Licteurs Agoriens dissimulent le pouvoir du Coeur d'un Système derrière un fatras de procédures et conçoivent de nouvelles formes de tortures administratives.
Graduellement, les lois de notre univers sont bafouées, forçant le système lui-même à prendre une forme physique. Les procédures managériales se figent et les habitudes corporatistes se solidifient. Ainsi, les cubes de bureaux et les lignes de fabrications s'allongent, donnant naissance à un paysage surréel, un labyrinthe tortueux d'allées, de portes et de voies sans issues. Dans cet environnement cauchemardesque, des drônes entravés peinent sur des machines et bureaux marqués par la teinte de la corruption. Les horribles alentours sont remplis de fausses impressions qui jouent des tours aux visiteurs.
Des intrus dans cette Citadelle sont conduits à se retourner les uns contre les autres et peuvent se retrouver facilement séparés par les dédale de couloirs. Lorsque leurs cris se sont tus et que l'ordre est de nouveau restauré, le Népharite en charge de la Citadelle peut de nouveau exercer sa sinistre magie sur le Coeur du Système. La Citadelle est impeccablement camouflée par un voile d'illusions et dissimulées de tous yeux humains suspicieux. À la surface, tout est calme et tranquille. Et les affaires se poursuivent comme d'habitude.

Retour au Coral Beach Center

Lorsque nous nous sommes intéressés à la rénovation de la Symétrie, nous avons réalisé - comme la plupart des fans - que les Apôtres étaient plus ou moins une déclinaison d'Algeroth sur un thème particulier. Ils disposaient à peu près des mêmes serviteurs et étaient concentrés sur la destruction des forces de l'humanité sur le plan physique. Nous voulions diversifier un peu leur secteur d'intervention ... en fait radicalement. Semaï et Muawijhe ont bénéficié d'une refondation complète.

L'objectif de Semaï et Muawijhe consiste à affaiblir les résistances de l'humanité et se concentre sur deux méthodes opposées. Semaï vise à purifier les comportements sociaux jusqu'au point où toute pensée individuelle devient impossible. Muawijhe, à l'inverse, cherche à accroître l'individualisme chez l'homme pour annihiler toute capacité de coopérer. Les deux Apôtres ne travaillent pas l'un contre l'autre mais prennent des précautions pour s'assurer que leur territoire n'empiète pas chez l'autre. Une autre nouveauté est que leurs Citadelles respectives ne se trouvent pas dans un plan physique. Les Citadelles de Semaï sont imbriquées au sein des organisations et institutions humaines. Les Citadelles de Muawijhe n'existent que dans les esprits d'un groupe sélectionnés d'Hérétiques. Cela donne à ces deux Apôtres un style d'horreur plus fondé sur la psychologie que le style "primaire" propre à Algeroth et Demnogonis. Mais personnellement, je pense qu'Ilian restera la plus effrayante.

Je ne vais pas vous détaillé la façon dont le studio a travaillé sur Algeroth. Nous l'avons conservé dans l'optique avec laquelle il avait été décrit précédemment, mais, nous avons poussé plus loin son concept que ne l'avait fait les précédentes éditions. Avec Demnogonis, nous avons du prendre le temps de réfléchir un peu plus. Il n'était qu'une version maladive d'Algeroth et je n'utilise ce terme que dans ce qu'il représente vraiment : c'était Algeroth avec une bonne grippe. Pas très amusant. Puis nous avons pensé qu'il nous rappelait un peu trop l'un de ses dieux du chaos dont le nom ressemble à gurgle ...

Donc quoi faire ? Les concepts de bactéries et de virus peuvent être cool à condition qu'il restent éloignés des plates-bandes d'Algeroth. Le studio a réfléchi et réfléchi. Et si ses virus étaient cultivés dans un laboratoire tel qu'une Citadelle ? Une bon idée ! D'immense bassin d'incubations avec une soupe de germes dans des catacombes souterraines. Mais si l'on peut produire des germes avec quelque sorte d'ADN trafiqué, pourquoi pas d'autres créatures ? De plus grandes créatures ? Et c'est comme cela que Demnogonis a commencé à prendre forme. Il conçoit désormais toutes sortes de créatures infernales allant de la bactérie la plus nocive aux béhémoths gigantesques "tout en crocs et en griffes" en les lâche sur l'humanité. Si Algeroth est l'incarnation de la guerre, Demonogonis est celui est opérations couvertes et de la terreur. Ce ne sera qu'en dernier recours que les serviteurs de Demnogonis recourront à la guerre ouverte. Mais lorsqu'ils le feront, ce carnage tournera à une tempête de rage bestiale.

La machine de guerre industrielle présente des conséquences effrayantes. Les grotesques abominations contre nature sont également redoutables. Tout comme l'idée d'une société basée sur un système et aucune émotion. Peut être que la plus terrible est la société uniquement basée sur les émotions et pulsions sans les lois ni la raison. Mais rien n'est plus terrifiant que le vide incarné par Ilian. Imaginez-vous assis dans une cage de Choroba ou juste en train de marcher dans une rue bondée. Soudainement tout disparaît. Vous êtes submergé par le Vide. Vous ne ressentez plus rien. Vous yeux sont ouverts mais vous ne voyez plus rien, pas même les ténèbres. Il n'y a rien. Tout ce qui subsiste encore est votre esprit. Mais celui-ci n'est plus rattaché au monde physique ... existez-vous réellement ? Votre esprit commence à flotter, ou plutôt, à se dissoudre tel du sel dans l'eau. Si votre désir est de devenir un serviteur de la Symétrie, un Hérétique, alors Ilian peut choisir ou non de reconstruire votre esprit de la façon qui lui plaira. Si vous êtes un infortuné qui n'est pas béni par la grâce d'Ilian ... vous ferez partie du Vide pour toujours. Une non-existence.
Donnez-moi la guerre, donnez-moi la maladie. Faites de moi un anonyme parmi un système sans visage ou transformez ce monde en une dévastation dépourvue de toute loi. Mais ne me montrez pas le Vide.

Bien, pour expliquer nos motifs quant aux changements - ou redéveloppements - opérés sur les Hérétiques, nous avons besoin de vous expliquer quelques concepts. Le premier est le concept de souillure. La Symétrie affecte les humains sur un plan physique et mental. Ce n'est pas quelque chose de complètement nouveau dans Mutant Chronicles.
Ce qui est nouveau est l'idée que l'humanité elle-même affecte également la Symétrie. La Symétrie est dans sa forme originelle une totale unité. Le système ultime. Mais, lorsqu'elle interfère avec notre univers, elle fait face à un système très différent : la survie du plus fort. Oui, les humains ont la capacité de coopérer mais l'individualisme les gouverne aussi. Spécialement dans une société d'hyperégoïsme que celle de Mutant Chronicles. Aussi la Symétrie risque d'être affectée par cela. Imaginez un ancien Népharite sur Mars se trouvant constamment sous des traits humains. Tôt ou tard, ce Népharite va expérimenter un sentiment entièrement nouveau : il va ressentir sa puissance et avec viendra un appétit pour le pouvoir.
Gardez cela en tête pour le second concept : Ilian et ses serviteurs. Le supplément Ilian des précédentes éditions a été voté comme le pire produit de la gamme jeu de rôle par notre équipe. Il était vide et même désespérant par certains côtés. C'était comme si son seul objectif avait été celui d'être publié quelle que soit la pauvreté de son contenu au final. Après une courte discussion, nous l'avons laissé de côté et préféré partir dans une autre direction. À quoi les serviteurs d'Ilian pouvaient-ils ressembler ? Des nains maléfiques ? Non. Des Chevaliers du Chaos ? Définitivement non. Lors d'un début d'après-midi avec seulement la moitié de l'équipe présente et imbibée de caféine, un axe de développement a été trouvé : Ilian ? Des Hérétiques bien sûr ! Elle les choisit ! Aucun monstre ! Ilian est le mal incarné !
Ainsi Ilian est devenu le grand patron de la Symétrie. La Symétrie peut devenir ingouvernable si elle est affectée par l'humanité. Qui donc Ilian va-telle utiliser pour remettre dans le droit chemin des Népharites turbulents ? Réponse : un Hérétique très puissant. Mais cela créait un problème : est-ce que tous les Hérétiques qui servent la Symétrie deviennent automatiquement puissants ? Ben ... non. Aussi nous avons du reprendre la définition du mot "Hérétique" dans l'univers de Mutant Chronicles. Le terme Hérétiques désigne ceux qui ont été désacralisés par Ilian et sont devenus de puissants jeteurs de sorts (nous n'avons pas encore trouvé de terme pour l'usage de la magie symétrique). Alors comment désigner les simples hommes et femmes qui aspirent à devenir des Hérétiques . Nous les avons appelés Cultistes. Les Cultistes ne sont pas capables de jeter des sorts mais ils peuvent beaucoup mieux passer inaperçu aux yeux de la Confrérie vu qu'ils ne sont pas encore souillés par la Symétrie. D'une certain façon, cela fait des Cultistes un problème beaucoup plus sérieux pour la Confrérie qui ne peut pas les détecter aussi facilement que les Hérétiques.
Vu que les Hérétiques et Cultistes deviennent deux catégories distinctes, nous réalisons que nous n'avons toujours pas de nom générique pour désigner tous les humains qui servent la Symétrie. Si quelqu'un a une suggestion, vous pouvez la poster sur notre forum.